William Kentridge

June 20 - July 27, 2006
Paris
Selected Works
<b>Learning the  Flute (White)</b>, 2003 Image
Learning the Flute (White), 2003
<b>Learning the Flute (reverse)</b>, 2003 Image
Learning the Flute (reverse), 2003
<b>'Preparing the Flute'</b>, 2005 Image
'Preparing the Flute', 2005
<b>'Preparing the Flute'</b>, 2005 Image
'Preparing the Flute', 2005
<b>Drawing from 'Preparing the Flute'
(Welt Detektiv - large rhino)</b>, 2006 Image
Drawing from 'Preparing the Flute' (Welt Detektiv - large rhino), 2006
<b>Drawing from 'Preparing the Flute'
(Tondo - Birds and sky)</b>, 2006 Image
Drawing from 'Preparing the Flute' (Tondo - Birds and sky), 2006
<b>Drawing from 'Preparing the Flute' Image
Drawing from 'Preparing the Flute'
<b>"Bird Catcher"</b>, 2006 Image
"Bird Catcher", 2006
<b>"Bird Catcher"</b>, 2006 Image
"Bird Catcher", 2006
<b>"Bird Catcher"</b>, 2006 Image
"Bird Catcher", 2006
<b>"Bird Catcher"</b>, 2006 Image
"Bird Catcher", 2006

Vernissage le mardi 20 juin 2006 de 18h à 20h

La galerie Marian Goodman présente une exposition de William Kentridge qui ouvrira le mardi 20 juin. La galerie est ouverte du mardi au samedi de 11h à 19h.

Nous montrerons des dessins de la série « Preparing the Flute » ainsi qu'une maquette de théâtre miniature utilisée dans la création de sa mise en scène de l'opéra de Mozart La Flûte Enchantée . Cette production fut conçue par l'artiste et présentée au Théâtre Royal de la Monnaie de Bruxelles en avril 2005. Cette oeuvre est en tournée mondiale après Bruxelles, Caen et Lille en France, Tel Aviv, Naples, et Johannesburg pour finir au printemps 2007 à la Brooklyn Academy of Music de New York.

La maquette présentée au sous-sol, grâce à des projections et rétro projections en musique, invite le spectateur à découvrir des éléments de la production finale et du décor avec ses plans fixes en enfilade donnant une illusion de profondeur.

Preparing the Flute est la deuxième étape dans la réalisation de la scénographie de l'opéra. La première étape fut Learning the Flute en 2003 qui incluait des dessins et des projections sur tableaux noirs, montrant déjà l'univers métaphorique, inspiré des débuts de la photographie où la séparation du positif et du négatif souligne aussi les deux forces de La Flûte Enchantée : le soleil puissant de Sarastro , et la nuit incandescente de La Reine de la nuit. La scène de l'opéra y est montrée comme une grande chambre noire, avec ses lumières et ses ombres.

Comme l'artiste l'explique : « J'ai choisi le début du XIXe siècle pour illustrer les ambiguïtés entre le clair et l'obscur . . . en utilisant la référence aux chambres noires des premiers appareils photographiques. « La Flûte » est une belle démonstration sur les limites des «Lumières», le «siècle des Lumières» comme on l'appelle. Il montre comment l'homme se réalise finalement lui-même par sa propre vie, par son expérience. Pour moi, c'est Pamina qui est le centre de l'opéra, c'est elle qui évolue du début à la fin, déjouant les dangers, naviguant entre la lumière de Sarastro et la Reine de la nuit »


William Kentridge a longtemps construit son oeuvre sur des notions d'égalité, de justice, de responsabilité, liées aux questions soulevées par l'apartheid en Afrique du Sud. Ici aussi une référence est possible avec «La Flûte» : « La colonisation de l'Afrique a souvent signifié qu'on apporterait, disait-on, la lumière au continent noir. Mais cette lumière fut synonyme

d'autoritarisme ou de dictature. Le seul sens acceptable se trouve entre la nuit et la lumière».

Dans une oeuvre récemment montrée au Deutsche Guggenheim Berlin: Black Box/Chambre Noire , 2005, il explorait et développait justement ce thème dans un projet ayant comme sujet la connaissance, la violence et le siècle des Lumières.

William Kentridge présente également Receiver, 2006 dans l'espace du rez-de-chaussée, il s'agit d'un nouveau livre d'artiste (édité par Dieu Donné Papermill, New York, NY, édition de 50) comprenant vingt gravures illustrant les poèmes de Wislawa Szymborska*.

William Kentridge est reconnu internationalement pour ses courts métrages d'animations, ses dessins ainsi que pour son important engagement pour le théâtre, plus spécifiquement, pour sa collaboration avec la Handspring Puppet Company de Johannesburg. En 2003, il a reçu le prix prestigieux de Kaisserring, Mönchehaus Museum für Moderne Kunst de Goslar en Allemagne. Une grande rétrospective du travail de l'artiste a été présentée aux Etats-Unis en 2001-2002 et à Castello di Rivoli Museo d'Arte Contemporanea, à Rivoli-Turin en janvier 2004. Cette rétrospective a voyagé dans quatre pays durant l'été 2005 : au K20/K21 Kunstsammlung Nordrhein-Westfalen de Düsseldorf, au Museum of Contemporary Art de Sydney, au Musée d'art Contemporain de Montréal, et enfin à la Johannesburg Art Gallery de Johannesburg.

Parmi ses projets personnels, la première aux Etats-Unis de Il Ritorno d'Ullise (Le retour d'Ulysse), une adaptation de l'opéra de Monteverdi au théâtre du John Jay College du Lincoln Center de New York, faisant partie de Great Performers : New Visions Series du Lincoln Center. Ses oeuvres ont été présentées notamment à la Documenta II, Kassel, 2002, dans les expositions Moving Pictures , au Musée Guggenheim de Bilbao en Espagne, Outlook à Athènes, Drawing Modern : Works from the Agnes Gund Collection au Cleveland Museum of Art en Ohio, et dans Synopsis III : Testimonies Between Fiction & Reality , au Musée National d'Art Contemporain d'Athènes en Grèce et à la Biennale de Venise en 2005.
* Née près de Poznan (Pologne) en 1923, Wislawa Szymborska a reçu le prix Nobel de littérature en 1996.



William Kentridge Artist Page


Galerie Marian Goodman
79 Rue Du Temple
75003 Paris

Telephone 33-1-48-04 7052
Fax 33-1-40-27-8137

Tuesday - Saturday, 11 am – 7pm